Fraise passion !

Un nouvel article gourmand sur la douce Fraise de Carpentras. Un rappel aussi de la fête de la fraise le 13 avril à Carpentras et des visites d'exploitation !

Jolies variations fraisières...

Vous êtes plutôt Cléry, Gariguette ou Ciflorette ? Question d’arôme, de silhouette, voire de carnation.
Dans son éblouissante robe, balançant entre rubis, vermillon et orangé, demoiselle fraise émoustille nos palais, du vif sucré à l’acidulé, avant d’infuser son parfum dans toutes sortes d’irrésistibles gourmandises. De la fin de l’hiver jusqu’à l’été, la belle pulpeuse, en forme de cœur, poupine ou effilée, ensorcelle salades de fruits, confitures, sorbets, tartes, berlingots et autres bouchées de paradis.

Par tradition, la native de Carpentras se porte plutôt bien, toute ronde et brillante comme la précoce Cléry ou cette Charlotte au bouquet de fraise des bois qui se cueillent jusqu’aux premières gelées.

Pour assurer son avenir, elle peut compter depuis vingt ans sur l’aide précieuse de toute une confrérie œuvrant à sa promotion partout en France, jusque sous les ors de l’Élysée, du Sénat et de l’Assemblée nationale. « C’est souvent la fraise qui me ramène à Carpentras, déclarait Périco Légasse, le célèbre critique gastronomique, à l’occasion de son intronisation au sein de la Confrérie de la Fraise de Carpentras. Avec ses fraisiculteurs, j’ai découvert une dimension de la fraise que je ne connaissais pas puisqu’elle fait partie des fruits qui ont perdu beaucoup de leur valeur. Et à Carpentras, elle a gardé tout son génie, toute son identité. »

N’attendez plus pour rendre hommage à ces producteurs de fraises qui se donnent tant de mal pour nous faire tant de bien. La fraise, croquez-la comme la vie : à pleines dents !

Voir l'article complet sur la fraise