Au départ de Saint-Hubert cette randonnée offre une belle vision du paysage et des lieux de mémoire, témoins d'une vie rurale passée...

  • Le pavillon de chasse de Saint-Hubert : le bâtiment à l'architecture classique, symétriquement ordonnancée, est à peu près contemporain du mur de la Peste (XVIIe-XVIIIe s.). Il abritait autrefois les invités du seigneur de Javon venus chasser.
  • La ferme de Lausemolan : ancienne ferme autonome datant du XVIe siècle. Typique de l'habitat des hauts plateaux où des paysans s'installèrent pour défricher. Entourée d'une large enceinte avec enclos, elle prend un caractère défensif. Les bâtiments (habitation, bergerie, écurie, poulailler...) s'articulent autour d'une cour intérieure. On peut y observer des vestiges de cuves, four, aiguier-citerne pour récupérer les eaux de ruissellement.
  • Lieu-dit La Jaille : quittez momentanément les balisages au niveau d'un affleurement rocheux, poursuivre sur 100 mètres pour découvrir un aiguier, un impluvium et un abreuvoir en bois. "Aqui, l'aigo es dor" Ici l'eau est d'or...Belle vue sur le Ventoux !
  • Les vestiges du mur de la Peste et le petit corps de garde à la fin du parcours.
  • Un itinéraire plus long permet d'atteindre le château de Javon : Au XVIe siècle, Javon dépendait du Comtat papal, qui le concéda en 1514 à un banquier florentin résidant à Avignon, Pierre de Baroncelli, à charge d'y construire une église et un château. Les Baroncelli-Javon y seront propriétaires jusqu'au XIXe siècle, au centre d'un vaste domaine de terres et de bois qui s'étendait jusqu'à Saint-Hubert. Château privé, ne se visite pas.

Si vous souhaitez découvrir de nouvelles curiosités, vous avez la Ferme des Lamas !

 

 

Voir aussi