Le territoire de Mazan, occupé depuis la plus haute Antiquité, est particulièrement riche en découvertes archéologiques. Situés dans l'actuel cimetière de Mazan, ces sarcophages sont parmi les vestiges les plus importants que possède le Comtat Venaissin.

Les « Alyscamps » de Mazan

Le territoire de Mazan, occupé depuis la plus haute Antiquité, est particulièrement riche en découvertes archéologiques.

Situés dans l'actuel cimetière de Mazan, ces sarcophages sont parmi les vestiges les plus importants que possède le Comtat Venaissin. Ils peuvent être datés des V et VIe s. et semblent être les restes d’une nécropole chrétienne.

Il subsiste aujourd’hui 64 sarcophages complets sur les 144 qui avaient été recensés en 1842.
La tradition veut qu’ils aient été découverts à environ 2 km de là, le long d’une voie romaine, le chemin Mercadier (c’est-à-dire des marchands), qui reliait Carpentras à Mormoiron. Aucun élément ne permet toutefois de confirmer cette hypothèse.

Il est aussi possible que ces sarcophages aient été placés là dès l’origine. Ce site est probablement un lieu sacré très ancien, une urne cinéraire gallo-romaine y ayant été retrouvée. Taillés dans un calcaire local, ils sont massifs et se composent d’une cuve rectangulaire d’une seule pièce et d’un couvercle à double pente parfois agrémenté d’acrotères en saillie.

Le décor, souvent absent, est très simple : croix, hache, soc de charrue, couronne.

Cet ensemble de sarcophages est rare en Provence si l’on excepte les Alyscamps d’Arles ou la nécropole découverte à Ménerbes.

Notre Dame de Pareloup, ancienne église paroissale au cimetière

Située au nord-est du village cette chapelle a vraisemblablement été édifiée vers le XIe s.

Les substructions mises à jour dans le chœur pourraient indiquer que ce bâtiment en a remplacé un autre plus ancien. Bien qu’excentrée, cette chapelle est, jusqu’en 1324, l’église paroissiale, celle-ci étant alors transférée intra-muros

 

Avec sa nef unique couverte d’une voûte en plein cintre, son abside pentagonale à l’extérieur et semi-circulaire à l’intérieur, cette chapelle est du plus pur style roman provençal.

Dans la chapelle, une statue en plâtre peint représente la Vierge domptant d’un geste un loup couché à ses pieds. La Vierge devait protéger les sépultures contre les loups, d’où son nom de « Pareloup ».

Le cimetière communal

Un tableau du XVIIe siècle, conservé au musée de Mazan montre les sarcophages surmontés d’une croix et entourés de cyprès. Au XIXe siècle, ce site où l’on n’avait cessé d’inhumer depuis des siècles, devient le cimetière communal. La disposition actuelle date de 1858, le mur de clôture du cimetière étant alors construit et couronné avec les sarcophages.