Le préfixe « Ven » de Ventoux aurait une origine celto-ligures, donc pré-latine. Il désignerait une hauteur ou un lieu élevé.
D'ailleurs comme Venasque, village perché à mes pieds ! Je suis donc « la montagne qui se voit de loin », et ça c'est une évidence !

Moi, le Mont-Ventoux...

J'ai entendu dire que l'origine de mon nom venait du « vent » . Il est vrai que le Mistral peut souffler très fort en mon sommet ! Il se trouve qu'en fait  « Ven » de Ventoux aurait une origine celto-ligures, donc pré-latine. Il désignerait une hauteur ou un lieu élevé. D'ailleurs comme Venasque à mes pieds ! Je suis donc « la montagne qui se voit de loin », et ça c'est une évidence !

On m'appelle aussi Géant de Provence...

Je suis la seule montagne du Vaucluse, située d'ailleurs dans sa limite nord. Mes stations au sud et au nord s'animent l'hiver et l'été. Je m'impose certes, mais la douceur de mes pentes et mes combes délicates qui plongent vers le sud, rappellent la finesse de mes intentions. Du haut de mes 1909 mètres (autrefois 1912 mètres, j'ai donc rapetissé dû certainement à mon vieil âge car je suis plus vieux que les Alpes !),  je domine et protège inlassablement ma ville et mes villages du Comtat Venaissin. On atteint mon sommet par la route en passant par Bédoin, Malaucène (21km) ou Sault (25km). Ou bien par de multiples sentiers balisés...

A ce sujet, les mêmes sentiments reviennent depuis des siècles !

  • Le plaisir de me voir de loin, très loin...
  • La satisfaction dans l'effort de me gravir... 
  • La contemplation de mon époustouflant panorama au sommet...

Je sens que les locaux veillent sur moi et me regardent tous les jours en passant, j'observe aussi l'engouement des sportifs qui donnent tant pour moi, ainsi que les amoureux de la nature que je respecte profondément. De mon sommet, j'admire au sud la plaine du Comtat, les Dentelles de Montmirail, les Monts de Vaucluse, la vallée du Rhône, les Cévennes, voire même la mer méditerranée, et au nord les baronnies drômoises et les Alpes du sud.

Je protège et me sens protégé

Cela me rassure. On m'a conféré le statut de Réserve de Biosphère par l'UNESCO. On m'a aussi intégré au réseau européen Natura 2000 pour harmoniser dans les meilleurs conditions durables, les activités humaines à la valorisation de mon patrimoine naturel. C'est un fait, on m'a recensé près de 1 500 variétés d'espèces végétales et plus de 150 espèces d'oiseaux. Me côtoient aussi les chamois, les mouflons, les cerfs, les chevreuils, les renards, les rapaces, les sangliers, les lièvres... se cache aussi la vipère d'Orsini hautement protégée car tellement rare...

Ma biosphère unique !

C'est vrai que je suis un peu unique dans mon genre : Une montagne en Provence avec des climats allant de ceux de la Méditerranée au Groenland ! Accueillant des plantes arctiques protégées, des plantes méditerranéennes comme le thym, la lavande, la lavande aspic, le romarin, des plantes africaines comme le grenadier, le cèdre de l’Atlas… J'abrite aussi la plus vaste Cédraie d’Europe. 

Donc bienvenue chez moi !
C'est naturellement que je vous ouvre les portes de la béatitude !