En mai l'éclat, la brillance et la taille bien généreuse des Cerises de la marque Monts de Venasque ou Chérise font oublier altruisme et bonnes manières ! Tellement bonnes...rien que pour nous !

La Cerise des Monts de Venasque

En mai l'éclat, la brillance et la taille bien généreuse des cerises de la marque Monts de Venasque ou Chérise retiennent l'attention. Ces fruits aux variétés diverses, telles que les plus connues la Summit, la Burlat sont le "fruit" d'agriculteurs comtadins eux aussi passionnés et obstinés... soutenus par leur confrérie.

L'appellation Monts de Venasque est la première marque de cerises haut de gamme créée en France en 1978, la Chérise a été déposée en 1997. 

Les cerises, au goût très prononcé, sont contrôlées, cueillies, calibrées avec le plus grand soin pour le plus grand bonheur des gourmands qui peuvent découvrir sans cesse les nouvelles variétés: la Folfer, la Régina, la Ferminan ou encore la skeena.

Les départements du Vaucluse et des Bouches du Rhône sont leaders dans la production française de cerise.

Petit panier gourmand

La Cerise se fête !

Début juin à Venasque

Tous les ans à Venasque, se déroule la fête de ce fruit surnommé le diamant rouge. On y déguste les Burlats sur l'esplanade des trois grandes Tours, en contemplant le Mont Ventoux. La Grand'Rue est investie d'artisans et d'artistes. Les confréries défilent...

Fin juin à Malemort du Comtat
À l’honneur, la cerise des Coteaux du Ventoux.

Où trouver des producteurs ?

Le saviez-vous ?

 

Nos cerises bénéficient de deux marques et d’une indication géographique protégée (IGP) dont les terroirs se chevauchent. Les marques Cerise des Monts de Venasque, créée en 1978, et Cherise se récoltent sur vingt communes à Malaucène, Le Barroux, Caromb, Saint Pierre-de-Vassols, Modène, Bédoin, Flassan, Mormoiron, Carpentras, Mazan, Villes-sur-Auzon, Blauvac, Malemort-du-Comtat, Saint-Didier, Méthamis, Pernes-les-Fontaines, Venasque, Lioux, Le Beaucet et La Roque-sur-Pernes. Plus récente, l’IGP Cerise des Coteaux du Ventoux produit sur quatre-vingt-cinq communes.

 

Le saviez-vous ?

 

Fruit rouge le plus sucré et donc le plus calorique, la cerise est aussi riche en vitamines, en minéraux, en fibres et en antioxydants, et donc excellente pour notre équilibre nutritionnel. Cent vingt-cinq grammes de cerises couvre 30% de l’apport quotidien recommandé en vitamine C et 25% de l’apport en provitamine A. Riche en eau et en potassium, elle est aussi un parfait diurétique.

Le saviez-vous ?



La moitié des cerises de nos vergers sont des Burlats, une variété de bigarreaux créée en 1915 par Léonard Burlat. Mobilisé dans la région lyonnaise, le botaniste remarqua un cerisier d’une souche inconnue chargé de beaux fruits dont il préleva deux rameaux pour les greffer sur un cerisier de son jardin. Tendre et fondante, la Burlat se déguste de fin mai à mi-juin.

 

Nicolas Auragnier, président du groupement des producteurs de cerises des Monts de Venasque

 

« La cerise des Monts de Venasque a quarante ans. La taille et l’eau du canal de Carpentras ont permis de faire grossir son diamètre. Aujourd’hui, presque toutes les parcelles sont irriguées au goutte-à-goutte ou par microaspersion pour garder l’humidité sous l’arbre en été quand il fait très chaud. Nos cerises sont très demandées à Paris, dans les grandes surfaces et chez les détaillants de la Côte d’Azur. La taille, dite en gobelet élancé, commence vers le 15 novembre et se prolonge jusqu’en mars. La récolte débute elle en mai et se prolonge jusqu’au 15 juillet. On fait plusieurs passages en ramassant selon la couleur. On cueille d’abord la Burlat, puis la Folfer, la Summit et enfin la Belge. C’est la principale variété de cerises des Monts de Venasque. Elle a toutes les qualités : croquante, juteuse, sucrée. Chaque année, on récolte ainsi entre huit cents et mille deux cents tonnes de cerises haut de gamme. »