Sa couleur et sa saveur sont uniques et il se prépare de multiples façons aussi bien salé que sucré. N’a-t-on pas répertorié à ce jour 187 recettes ? Sa soupe est une tradition culinaire du pays de Sault.

Le petit épeautre se fête

chaque année à Monieux le 1er dimanche de septembre

Le Triticum monococcum, dont les premières traces de sa culture remontent à 9000 ans avant J.C, est le véritable ancêtre des céréales modernes.

Consommé en abondance jusqu’à l’époque romaine, « l’engrain » (nom usuel du Petit Epeautre), fut redécouvert par le grand public il y a seulement une dizaine d’années.

Aujourd’hui le « Blé des Gaulois » est cultivé sur le plateau de Sault où la récolte a lieu au mois d’août. Le traitement du grain s’accompagne d’une délicate étape de décorticage.

A ses qualités gustatives s’ajoutent de remarquables qualités nutritives reconnues et recommandées par d’éminents professeurs de médecine.

Recette de la soupe de petit épeautre du pays de Sault

Pour 6 personnes

Ingrédients : 1 oignon, 1 gousse d’aïl, 300g de petit épeautre, 3 carottes, 1 poireau, 1 branche de céleri, 2 navets, sel, poivre, clous de girofle, bouquet garni.

Viande : collier ou gigot d’agneau ou boeuf ou porc (petit salé, jarret)

Dans une cocotte minute, faire revenir avec un peu d’huile, l’oignon, l’aïl et la viande. Ajouter 3 litres d’eau, le petit épeautre, les carottes, le poireau, le céleri, les navets, les clous de girofle, le bouquet garni. Salez et poivrez.

Faire cuire à l’autocuiseur 30 mn dès le sifflement