Les villages d’Aurel, Ferrassières, Monieux, Saint Christol d’Albion, Saint Trinit et Sault appartiennent à l’ancien comté de Sault, village de résidence des seigneurs d’Agoult. La rudesse du climat associée à une histoire ancienne se retrouve dans les constructions en pierre de ces bourgs.

 

 

Les Agoult, première famille régnante sur le Pays de Sault, étaient d'origine romaine.

La découverte récente de documents datant de 909 permet d'établir que Humbert, fondateur de la Maison d'Agoult, était d'origine romaine et que lui et ses descendants régneront sur le Pays de Sault et d'Apt, pendant tout le Moyen Age.

 La souveraineté de Sault et sa Vallée se trouve confirmée au profit de Isnard 1er dit d'Entrevennes d'Agoult, par lettres authentiques en date à Spire du 25 janvier 1204.

La Baronnie de Sault et sa Vallée fut érigée en Comté par Charles IX, roi de France, par lettre du 22 avril 1561.

Les habitants de ce Comté jouissant de franchises totales d'hommes et d'impôts à l'égard du royaume de France jusqu'en 1791.

En 1613, le Comté de Sault passa de la famille d'Agoult à celle de Créquy-Lesdiguières, puis échu en 1703 à celle de Louis Nicolas de Neufville, duc de Villeroy, dont le dernier descendant fut condamné à mort par le Tribunal Révolutionnaire de Paris, le 9 floréal en II.

Rue des Esquiches Mouches, comme le suggère son nom, rue particulièrement étroite qui longe les remparts et relie la Porte des Aires à la Porte Royale.

La Porte Royale, ainsi nommée après la visite de Charles 1er, roi de Provence et de Naples.

Lors de la Révolution française en 1792 le "conseil général de la commune" décide d'abattre et d'abaisser les tours ddu château jusqu'à la hauteur des toits voisins. Cette tour nord-ouest est la seule à avoir gardé sa hauteur initiale.