Que vous y arrivez par le col de l'Homme Mort, par les monts de l'Amaron ou plus vraisemblablement par Villes-sur-Auzon et le col des Abeilles, vous serez frappé(e) par l'immensité du plateau et la force de ces hautes terres !

Situé entre les montagnes de Lure, Luberon et Ventoux, dont la silhouette magique est omniprésente, c'est sur ce plateau que Giono a puisé l'atmosphère et les grands espaces de ses romans.

Les champs de lavande et les bories de Ferrassières, les forêts de chêne multi-séculaires, les troupeaux de chèvres, les grandes cultures de céréales et les avens profonds autour de Saint Christol d'Albion le caractérisent.

Haut-lieu de la spéléologie

Le plateau d'Albion compte parmi les massifs karstiques les plus importants de France. C'est 1100 km² de surface, 450 cavités inventoriées dont la plus profonde descend à -980 m. Tous les écoulements souterrains proviennent des infiltrations d'eaux de pluie. Ces eaux alimentent la fameuse Fontaine de Vaucluse, source de la Sorgue et la plus importante exsurgence de France !

Le passé militaire du plateau d'Albion

Pendant 25 ans, de 1971 à 1996, Saint-Christol a en effet abrité le Premier Groupement de Missiles Stratégiques dont les ogives nucléaires pointées vers le ciel défendaient le territoire français pendant la Guerre Froide. Cette force de frappe est aujourd’hui démantelée, mais la base militaire subsiste et abrite aujourd’hui les légionnaires du 2ème REG ainsi qu’une station d’écoute de la DGSE dont on peut apercevoir les gigantesques paraboles en venant de Sault.