Accès au sommet du Ventoux

Attention fermeture du sommet par Bédoin, Sault et Malaucène à partir du 14 novembre 2022 !
L'accès au sommet sera rouvert par Bédoin et Sault le 7 avril et réouverture du col par Malaucène- Beaumont du Ventoux le 5 mai 2023. 

Chaque hiver, de mi-novembre à début mai environ, la route départementale 974 donnant l’accès au sommet du Mont Ventoux ferme à la circulation des voitures, motos, vélos pour des raisons météo et de sécurité. Nous vous rappelons également que du 1er novembre au 31 mars, les pneus neige ou chaînes sont obligatoires pour accéder aux stations du chalet Reynard et du Mont Serein : à partir du lieu-dit Le Groseau en montant par Malaucène, à partir du lieu-dit Saint-Estève en montant par Bédoin, à partir du lieu-dit la Bergerie (D1)en montant par Sault (D164).

En attendant la fermeture ...
Conseils : stationnement au sommet interdit en dehors des secteurs dédiés se garer sur le parking Tempêtes et les emplacements le long de la D974 côté sud et sur le parking du Radôme (côté nord).

Accès au sommet à pied : 5 à 15 min uniquement par les chemins balisés.


En hiver du 1er novembre au 31 mars

Nouvelle réglementation : Par arrêté préfectoral, les pneus neige ou chaînes sont obligatoires pour accéder au sommet. A partir du lieu-dit Le Groseau en montant par Malaucène, à partir du lieu-dit Saint-Estève en montant par Bédoin et à partir du lieu-dit La Bergerie en montant par Sault.

Cela concerne tous les véhicules des particuliers, dont les utilitaires, mais aussi les camping-cars, les autocars et poids lourds sans remorque.
L'obligation ne s'appliquera pas aux véhicules équipés de pneus à clous.
Pour les camions circulant avec une remorque ou semi-remorque, en plus des pneus hiver, ils devront également avoir des chaînes à neige permettant d'équiper au moins deux roues motrices.

Qu'est ce que les équipements spéciaux ?
Les automobilistes devront détenir dans leur coffre des dispositifs antidérapants amovibles ( chaînes à neige métalliques ou "chaussette" permettant d'équiper au moins deux roues motrices), soit être équipé de quatre pneus hiver.

Le Mont-Ventoux et autour :
9 communes sont concernées dans le Vaucluse: habitants ou visiteurs d'Aurel, Sault, Saint-Trinit, Saint Christol d'Albion, Lagarde d'Apt, Monieux, Beaumont du ventoux, Malaucène et Bédoin). Pour Malaucène et Bedoin, seul l'axe principal d'accès au Ventoux, la RD 974 à hauteur du lieu dit Le Groseau et lieu dit Saint-Estève.

Lecture paysagère de Malaucène à Beaumont du Ventoux (Station du Mont Serein).

La route s’élève dès la sortie du village, elle est large, l’enrobé bitumeux est confortable, une piste réservée aux cyclistes très nombreux en période estivale, la côtoie.
Si votre vitesse est adaptée, vous pourrez apercevoir, au premier kilomètre sur votre droite, la chapelle « Notre Dame du Groseau » témoin du passage des Papes dans la région. Elle est située en amont des « sources du Groseau », petite résurgence qui donne naissance au ruisseau du même nom. Cette espace verdoyant et rafraichissant invite à la détente et au repos.
C’est un superbe endroit pour pique-niquer ou prendre un « pot » au Bar Restaurant de l’autre côté de la route.
C’est véritablement à partir de là que commence l’ascension du Mont Ventoux.

La route toujours aussi large s’élève rapidement en lacet au milieu de conifères, la pente est sévère.
Un rapide regard sur la droite permet d’apprécier la vallée en contre bas. Très vite arrive le rocher du portail St Jean et sa légende, une grotte imaginaire serait gardée par un animal fantastique.

Un peu plus haut, un parking est à votre disposition pour vous permettre d’effectuer une petite marche jusqu’à la chapelle de Piaud, nous sommes à 670 mètres d’altitude. La route continue à s’élever de temps à autre la forêt laisse place à la rocaille et quelques belvédères offrent une vue fantastique sur les paysages alentours, puis nous arrivons à un rond-point, nous sommes à 1430m d’altitude.

Poursuivre tout droit vous amène au sommet, faire le tour du rond-point vous conduit à la petite station du Mont Serein, avec ses remontées mécaniques, ses restaurants et bars, son camping, ses chalets et sa vue superbe sur le sommet et sa végétation raréfiée.

Si le cœur vous en dit, vous pouvez après cet arrêt au Mont Serein, continuer votre route vers le sommet, il reste 6 kilomètres et 500 mètres de dénivelée à monter. Mais si vous sentez en super forme vous pouvez aussi rejoindre le sommet à pied par le GR4, qui passe derrière le camping, au bout de la station.

Par Gérard M.

Lecture de paysage de Bédoin au chalet Reynard

A la sortie du village, peu de paysages spectaculaires, mais beaucoup de vergers et quelques vignes, la pente est faible pour arriver au hameau de Sainte Colombe, et pourquoi pas avant d’y arriver, aller faire un petit détour vers le hameau des Baux et reprendre sa route vers les Bruns et le fameux virage de saint Estève, connu pour deux raisons …la première, est qu’à l’époque de la grande course de côte de voitures et motos qui reliait Bédoin au sommet, ce virage avait un devers impressionnant, style anneau de vitesse… la seconde, est qu’après ce virage la pente est vraiment très dure et annonce une réelle souffrance pour les cyclistes ou autres sportifs mais aussi pour les moteurs des véhicules. Nous ajouterons une troisième raison, c’est qu’à partir de là l’agriculture cède la place à la forêt.

Sans vraiment avoir de vues panoramiques, c’est ainsi que vous cheminerez à travers cette forêt jusqu’aux premiers chalets qui indique l’arrivée au lieu-dit « Chalet Reynard ».

Pour vous distraire pendant cette longue montée, l’été vous pourrez observer, tout en étant attentif et prudent, la longue colonne de cyclistes qui escaladent par milliers ce mythique parcours.

Le paysage change au Chalet Reynard, la forêt laisse la place à une végétation basse perdue au milieu des cailloux. Vous pouvez vous désaltérer, manger au chalet et prendre un bon bain de soleil avant d’entreprendre le dernier tronçon jusqu’au sommet, paysage lunaire, un régal pour les yeux et une vue incroyable sur la plaine jusqu’au Rhône et au-delà. N’oubliez pas de faire un arrêt à la stèle de Simpson, coureur Anglais décédé sur les pentes du Mont Ventoux, pendant le tour de France 1967.

Par Gérard M.