l'Ensemble Vocal Comtadin Monique SARRADE Chante Saboly

Culture

L'Ensemble Vocal comtadin Monique SARRADE, dirigé par Cyriane SESPEDES est accompagné par un quatuor à cordes.

Les Noëls présentés sont de Nicolas SABOLY (1614 _ 1675),  Noëlliste comtadin il a écrit près de 70 Noëls sur des airs populaires, quelques uns, peu nombreux avec des airs de sa composition.

«...Je plains vraiment celui qui ne comprend pas, qui n’aime pas et n’admire pas Saboly : Il ne connait pas ce qui est beau et ne le connaitra jamais. Saboly est le troubadour du monde des pauvres, le Chantre de la crèche, de l’âne, du foin, de l’étable, du froid, des langes et de la misère ; son bonheur et son triomphe est de faire rire la misère en lui rendant sa dignité. Aux natures les plus âpres, aux hommes les plus rudes, Saboly fait comprendre et toucher du doigt les plus profond mystères de la religion...tout en donnant la doctrine, il a des couleurs si gaies pour dépeindre la foi chrétienne, un biais si avenant pour expliquer la Rédemption que ses couplets font pénétrer dans l’âme de qui les chante une joie irrésistible, une foi sereine et forte...»

Frédéric MISTRAL

C’est dans ses Noëls que son talent va trouver la confirmation, sur des airs populaires de son temps et pour une dizaine d’entre eux sur un air que saboly a fait, il met des paroles provençales mettant en scène des bergers, des pâtres, des personnages bibliques inspirés par la naissance du Christ, et imagine des dialogues et les situations de ces gens qui apprennent par tous les moyens possibles la naissance du Sauveur, et qui réagissent chacun différemment, les premiers se décidant de cheminer vers la crèche, les incrédules attendant la manifestation divine pour se décider. Tout est mis en oeuvre pour adopter l’idée que la crèche, l’étable dont les murs tremblent est là, juste derrière la montagnette, sur le contreforts rocheux du Luberon.

Il n’est pas rare d’ailleurs de trouver au milieu des couplets liturgiques une allusion à la ville d’Avignon, aux inondations de la Durance, à l’arrivée de Louis XIV, à certaines figures avignonnaises populaires.

Infos pratiques