Tous les ans, venez vivre l'expérience du grand feu de la Saint-Jean au sommet du Mont Ventoux ! Découvrez ici ses origines...

Chaque année, pour la fête de la Saint-Jean, soit le 24 juin, un grand brasier est allumé au sommet du Mont Ventoux. Mais d’où vient cette tradition ?

À l'origine, le culte du soleil, une fête païenne

À l'origine, une fête païenne existait, célébrant les moissons à l'occasion du solstice d'été, journée la plus longue de l'année, symboliquement liée à la lumière.

Au 5ème siècle, l'Église, inquiète des nombreux cultes du soleil, célébrations païennes, demeurant pour cette occasion, met le solstice d'été sous le signe de saint Jean-Baptiste. Ces rites demeurèrent pendant encore longtemps, régulièrement condamnés par les Conciles.

Tradition d'amitié entre Catalans et Provençaux

C'est assez tard, au milieu du XXème siècle, que l'idée d'un grand brasier arrive jusqu'au sommet du Mont Ventoux.

En 1955, un montagnard des Pyrénées orientales prit l'initiative d'allumer des feux de la Saint-Jean au sommet du Canigou (2785 mètres) et d'en répartir la flamme dans toutes les contrées de la terre catalane.
Accompagné de coéquipiers grimpeurs, fagots de bois sur le dos, il fit l'ascension du Pic du Canigou pour l'illuminer, au soir, la veille du solstice d'été.

Une profonde amitié unissant la Provence et la Catalogne, provençaux et comtadins ajoutèrent rapidement à leurs traditions les fagots de la Saint-Jean, appelés les "balaus" et la flamme du Canigou.

Ces fagots, faits de sarments de bois de toutes sortes, étaient enrubannés aux couleurs de la Provence et transportés au sommet du Mont Ventoux.
Par amitié, en 1985 et 1986, des "balaus" de Provence allèrent allumer le feu du Canigou dans les Pyrénées !

La Recampado de Bédoin

Aujourd'hui encore, l'évènement a lieu chaque année depuis Bédoin, c'est "La Recampado".
Le mot "recampado" est dérivé du provençal "se recampa" qui signifie : se rassembler, se réunir.

En règle générale, la Recampado a lieu le week-end qui précède chaque année la fête de la Saint-Jean.

Les fagots sont rassemblés dans la matinée pour ensuite installer, devant la chapelle Ste-Croix au sommet du Mont Ventoux, le grand bûcher. Le feux est allumé le 23 juin, au soir, et son éclat sert de signal à l'embrasement de nombreux autres feux de la région !

Régulièrement, des animations accompagnent cette journée : messe à Bédoin en provençal, danses et chants...

Les vertus du feu de la Saint-Jean !

Selon les régions, les nombreuses vertus prêtées à ce feu diffèrent. En voici quelques unes...

On peut sauter par-dessus le feu pour se préserver des maux de ventres.
Les amoureux le franchissant ensemble s'assurent d'un amour éternel... Et les célibataires, en faisant 9 fois le tour du feu, rencontreront bientôt l'âme sœur !

La cendre aussi fait des miracles... elle soigne les maladies de peau et si l'on retrouve dans les cendres la pièce que l'on a jeté, plus tôt, dans le brasier, cela vous annonce prospérité dans l'année !
Elles préservent, encore, les cultures de la foudre des orages.

Des herbes médicinales sont cueillies ce jour (et cette nuit) là : " elles gardent leurs vertus toute l'année". On cueille notamment le millepertuis, utilisé pour en faire l'huile rouge soignant notamment les brûlures.

On ne saurait que vous conseiller de vivre au moins une fois cet évènement hors du commun et de profiter des nombreux bons augures de ce "feu de joie" !